Message important d’Appartmap concernant le COVID-19. En savoir plus

Accéder à votre compte

Le nom d'usager ou le mot de passe ne correspondent pas.
Veuillez réessayer.

Aux membres de notre estimée communauté,

Comme vous le savez peut-être, dans une tentative d’aplatir la courbe de l’épidémie de COVID-19, toutes les activités commerciales non essentielles sont actuellement interdites au Québec. Ainsi, il est impossible pour les propriétaires d’offrir des visites d’appartements pour le moment. Cependant, nous vous encourageons fortement à contacter les propriétaires des appartements qui pourraient vous intéresser pour vous renseigner sur la possibilité d’une visite virtuelle ou pour demander un rappel une fois ces restrictions levées.

Nous tenons à vous assurer que nous continuons à faire de notre mieux pour vous fournir un excellent service afin de vous aider à traverser cette période difficile.

Merci de nous faire confiance et soyez prudents !

L’équipe Appartmap

Fermer

Colocataires : les indispensables

À présent, le sujet des colocations n’a plus de secret pour vous. Eh, eh!… Attention, halte-là…Il vous reste ENCORE quelques précautions indispensables à satisfaire pour parfaire votre choix définitif.

Tout d’abord, souvenez-vous que, pour votre tranquillité et votre confort, votre part de location toutes dépenses générales incluses (électricité contrats internet, etc.) ne devrait pas dépasser le tiers de vos revenus bruts, quels qu’ils soient. Pourquoi?

Si par exemple, votre colocataire s’absente en oubliant de bien fermer les fenêtres en plein hiver par – 20° (cela arrive plus souvent qu’on ne pense), le thermostat demande au chauffage de s’activer davantage, votre compteur d’électricité attrape le tournis; quant à vous, mieux vaut vous préparer à soigner votre migraine ou une attaque cardiaque à la réception de la facture dont il faudra bien payer votre part…

Vous devrez, certes, faire face au montant de votre loyer et à ses dépenses annexes mais vous aurez aussi à constituer un stock de produits de nettoyage et de nourriture de départ (plus important que le budget de fonctionnement) et vous rencontrerez probablement quelques imprévus auxquels vous devrez faire face. Cela constitue le côté financier.

 

Colocataire: Les Assurances

À ceci s’ajoutera une précaution parfois négligée et pourtant indispensable : l’assurance ; mais pourquoi une assurance ?

Un jour, ayant une faim de loup, vous avez sorti un bon steak du réfrigérateur, votre huile chauffe dans le poêlon mais c’est trop long ; alors vous allez quelques secondes dans votre chambre pour jeter un coup d’œil à votre ordinateur. Génial! Apparaît un super message de votre chum et il vous accapare mais à votre retour dans la cuisine, l’huile a pris feu et embrase rapidement les linges à proximité puis se propage à tout le building…

Ce scénario n’est pas possible chez vous ? Mais non… Pas avec vous ! Humm… Ne croyez pas ça.

Une distraction peut arriver à n’importe qui, et même en supposant que tout le monde s’en sorte indemne, ne pensez pas que seuls les autres en sont capables. On comprend en tous cas, pourquoi nombre de propriétaires n’acceptent pas les barbecues sur leurs galeries. Une simple imprudence et l’immeuble s’embrase.

Tenez : une autre fois, votre voisin du dessous arrive chez vous en catastrophe car il pleut chez lui et son plafond commence à gondoler. Pas de chance, après examen, vous constatez que votre laveuse était mal branchée et l’eau du lavage est passée directement du robinet au plancher en suivant tranquillement le trajet du tuyau. Impossible ? Ben voyons… À votre place, je prendrais tout de même quelques précautions…

Une assurance habitation est loin d’être un luxe. Chaque locataire ou colocataire devrait avoir la sienne. Bien qu’elle ne soit pas obligatoire au Québec, il est prudent d’en contracter une qui couvrira tous les dégâts qu’un sinistre quelconque pourrait vous causer : toutes vos affaires sont à jeter, votre nouvel ordinateur est bon pour la casse et le fauteuil précieux du grand-père n’a plus figure humaine! Tout cela serait un moindre mal car l’immeuble a pu passer au feu et les affaires des autres locataires (toujours hors de prix dans ces cas-là) sont, elles aussi, passées de vie à trépas.

Là non plus ce n’est pas possible ? Regardez donc les journaux locaux et vous verrez qu’un simple imprudent s’endormant avec une cigarette dans son lit peut constituer un bon départ de catastrophe. C’est comme avec votre auto : vous êtes prudent, oui mais… les autres?

Alors, n’hésitez pas à vous renseigner ; les assurances habitations ne sont pas si chères que ça et vous éviteront bien des ennuis car, même si le propriétaire a sa propre assurance (ce qui est toujours les cas), celle-ci saura se retourner contre la vôtre (qui paiera à votre place), ou contre vous, si vous n’en avez pas. Vous risquez alors des lendemains difficiles, pouvant durer des années. On a vu des cas où les imprudents, ayant des revenus très corrects, se retrouver dans une quasi pauvreté du jour au lendemain.

Dans le cadre d’une colocation, sachez que l’assurance de l’un ne vaut pas pour l’autre colocataire ; chacun doit contracter la sienne pour être correctement couvert. Il est à noter que les étudiants ont parfois un statut particulier car il est possible que l’assurance de leurs parents prévoie d’assurer l’habitat de leurs enfants tant qu’ils sont étudiants.

Alors maintenant, vous sentez-vous prêts a vivre avec un colocataire ?

Le prochain article sous forme d’un questionnaire vous permettra de le savoir vraiment…

Laisser un commentaire

Les champs suivis d'un astérisque (*) sont obligatoires.