Accéder à votre compte

X

Protégez-vous Assurez-vous que l'URL indiquée dans votre navigateur commence toujours par https://appartmap.com

LA COLOCATION : Style et règles de vie

Vous pensiez avoir tout envisagé et avoir tout en poche pour une colocation parfaite? Si vous avez déjà sérieusement pris en considération tous les paramètres des précédents articles, un grand chemin est en effet parcouru ; quelques surprises peuvent toutefois encore vous attendre au tournant.

En première hypothèse, imaginons que votre colocataire potentiel soit tout le contraire de vous sur le plan du caractère : vous êtes quelqu’un de réservé, un peu timide et très respectueux des autres. Votre futur colocataire, un ami avec lequel vous avez une complicité certaine dans vos études, est rigolard, expansif, exubérant, fait beaucoup de bruit, tout en étant hyper sympathique. Sa nature opposée à la vôtre vous fascine un peu et vous stimule. C’est génial !

Oui, mais… Dans un espace restreint comportant des pièces communes à partager tous les jours, cette différence peut paraître moins drôle et devra être prise en considération.

Teenage girl wondering why her friend is angry at her

 

Autre hypothèse : nous sommes dans une société où la musique et la télévision ont une importance certaine. Vous adorez Eminem ou le rap et votre colocataire se gargarise de cantates de Bach ou de concertos de compositeurs du XVIIIème siècle. Vous n’aimez que les émissions de jeux et votre colocataire ne s’intéresse qu’aux informations, aux documentaires ou aux émissions d’économie politique. Pensez-vous qu’une télévision commune soit l’idéal ?

Imaginez aussi que vos horaires soient totalement différents : l’un travaille de jour et l’autre de nuit. Pas de problème a priori, et cela peut sembler positif puisqu’on ne fera que se croiser. C’est parfait si celui qui rentre pendant que l’autre dort ne tape pas les portes, ne fait pas couler l’eau du bain avec le fracas des chutes du Niagara ou ne se met pas à chanter à tue-tête pour se donner le courage de passer le balai.

Et les amis? L’un adore recevoir et faire porte ouverte pour les copains, l’autre pense au calme qu’il va retrouver en rentrant et aux économies qu’il fera en restant seul chez lui au lieu d’inviter souvent. Il serait intéressant de savoir dans quelle catégorie se place votre futur partenaire d’appartement.

Et voilà autre chose : votre colocataire arrive avec une petite copine qu’il vous présente et qui vous paraît absolument charmante. Vous l’accueillez très gentiment puisqu’il vous fait comprendre qu’il est vraiment en amour. Vous passez un moment tous ensemble et elle repart. C’était vraiment sympathique. Mais quelques jours plus tard, votre colocataire revient avec elle en vous disant qu’elle va rester avec lui (un peu avec vous…), jusqu’à ce qu’elle trouve une chambre à elle. Vous n’y voyez, bien sûr, aucun inconvénient.

Seulement voilà. Quelques jours plus tard, vous constatez que la petite copine en question s’incruste et vit là en permanence, s’invitant à table mais ne pensant nullement à la garnir en bonne bouffe bien consistante et ne participant jamais aux petites corvées ménagères. Pourtant elle occupe la salle de bains plus de temps qu’il n’en faut pour faire ses ablutions, se maquiller et tout et tout, mais la baignoire n’est pas nettoyée quand elle en sort. Cela vous agace mais il n’est pas si facile d’en parler à votre ami : il l’aime et la défendra envers et contre tout, et surtout contre vous…

 

Dish washing

 

 

Toutes ces situations ont été vécues maintes fois et permettent d’en faire ressortir quelques grands principes qui, s’ils ne vous garantissent pas une colocation parfaite, vous éviteront quelques écueils.

En un premier temps, essayez de faire que le point de vue financier soit résolu dans un certain équilibre. Si vous gagnez bien votre vie, ne vous aventurez pas à envisager une colocation avec quelqu’un vous promettant qu’il recherche un travail. C’est peut-être parfaitement vrai, mais vous ne savez pas quand il en trouvera un ninbs’il pourra le garder.

Ensuite, prenez le temps de réfléchir à vos goûts, à vos caractères respectifs. Quels qu’ils soient, ils doivent être régis par un maître mot : le respect de l’autre mais aussi le respect des engagements pris.

Enfin, ne craignez pas d’établir de véritables règles : pourquoi ne pas instaurer des jours de vaisselle ou, pour simplifier, des semaines où l’un fait la vaisselle à chaque repas et l’autre s’occupe de l’entretien ordinaire du ménage. Et puis, une fois de temps à autres – à vous de décider du « timing » – vous faites, ensemble, un grand nettoyage, par exemple avant la visite annoncée de votre propriétaire ou avant de recevoir des membres de votre famille ou de la famille de l’autre. Il est toujours plus stimulant de faire un grand ménage lorsqu’on est plusieurs et lorsqu’on a un véritable but.

Une petite organisation dans le but de réussir une cohabitation n’est pas un luxe. C’est juste une précaution…

 

Vous aimerez lire: Les indispensables de la colocation

Laisser un commentaire

Les champs suivis d'un astérisque (*) sont obligatoires.