Message important d’Appartmap concernant le COVID-19. En savoir plus

Accéder à votre compte

Le nom d'usager ou le mot de passe ne correspondent pas.
Veuillez réessayer.

Aux membres de notre estimée communauté,

Il est toujours préférable de privilégier les visites virtuelles afin de visiter un logement. Si toutefois la visite d’un logement doit avoir lieu, le locateur et l’aspirant locataire devraient s’assurer de respecter les mesures sanitaires recommandées. Notamment, ceux-ci devraient conserver une distance minimale de deux mètres entre eux et se laver les mains avant d’entrer dans le logement ainsi qu’à la sortie de celui-ci. Tous devraient éviter de toucher des objets ou meubles dans le logement. Le cas échéant, un seul aspirant locataire ne devrait être présent lors de la visite du logement et la durée de celle-ci devrait être restreinte. Le locateur devrait également s’assurer de désinfecter toutes les poignées de porte touchées lors de la visite.

Nous tenons à vous assurer que nous continuons à faire de notre mieux pour vous fournir un excellent service afin de vous aider à traverser cette période difficile.

Merci de nous faire confiance et soyez prudents !

L’équipe Appartmap

Fermer

La loi C-28.

La loi c-quoi?

La Loi canadienne anti-pourriel fait référence à la « Loi visant à promouvoir l’efficacité et la capacité d’adaptation de l’économie canadienne par la réglementation de certaines pratiques qui découragent l’exercice des activités commerciales par voie électronique et modifiant la Loi sur le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes, la Loi sur la concurrence, la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques et la Loi sur les télécommunications »… ouf!

Son objectif : Encourager la croissance du commerce électronique en assurant la confiance des entreprises et la confiance des consommateurs dans le marché en ligne.

En d’autres mots, il s’agit d’une loi visant à encadrer les échanges commerciaux en ligne afin de faire diminuer le « spam » nocif au Canada. Par contre, tous les messages électroniques commerciaux (MEC) seront encadrés par cette loi, soient les courriels et les messages textes.

En plus des MEC, la loi vise aussi à contrôler d’autres échanges électroniques entre une entreprise et un consommateur: l’installation de programmes d’ordinateur dans l’ordinateur d’une autre personne et la modification de données de transmission sans consentement exprès.